COMMENT PRATIQUER

Le principe du Woopy Jump est simple. C'est une aile confectionnée en tissu nylon de haute qualité et dont le profile aérodynamique autostable est mis en forme par gonflage.

Deux petits ventilateurs électriques de 6W chacun, alimentés par des batteries, assurent cette mission. Ainsi le Woopy Jump, contrairement au parapente, est entièrement gonflé avant le décollage.

Image

Il suffit de se mettre face à la pente et de skier. Le Woopy Jump s'élève de lui-même au-dessus du pilote. Ce dernier n'a plus qu'à sentir la portance et « jumper » à sa guise. Une fois en vol la pression de l'air vient s'ajouter à celle des ventilateurs qui n'ont plus alors qu'un rôle auxiliaire.

Le pilote est suspendu par un harnais à un longeron en aluminium et fibre de verre qui traverse l'aile de part en part. Deux poignées solidaires de ce longeron servent à man'uvrer l'appareil.

Le pilotage se fait tel un delta-plane avec des possibilités d'agir sur des roulis et le tangage afin de prolonger et de diriger des sauts.La portance vous titille dès 20 Km/h mais il faudra atteindre 55 Km/h pour exécuter des sauts prolongés.

Le Woopy Jump se met en oeuvre rapidement (moins de 10 minutes), se transporte aisément sur toutes les remontées mécaniques, ainsi qu'il trouve sa place dans la voiture comme une paire de ski.

Plié dans sa housse, il mesure 1m20 pour un diamètre de 25 cm et se porte comme un sac à dos. Prêt au vol, il mesure 5m20 d'envergure pour 10m2 de surface et un poids d'environ 10 kilos.

  • Où le pratiquer:

- Obligatoirement dans un Woopy Parc

- Hors piste accompagné

- Hors piste non-accompagné (= licence en poche)


ImageImage